Octobre 2017, retour de voyage

Voyage solitaire euh solidaire avec de nombreuses concertations entre les membres d'Adanse au Burkina pour gérer au mieux cette rentrée scolaire : aides aux études, alphabétisation, formations, cours d'informatique, groupe maraîchage, visites et aides santé pour 3 femmes bien malades...

Et la recherche de solutions pour Massoud, 4 ans, voisin des Jardins Adanse, né avec les 2 pieds déformés. Opération en France ou à Ouaga? à suivre. On se penche aussi sur le cas de Fatim, née sans palais.

Rentrée marquée par les aides aux études : 47 collégiens, lycéens ou universitaires et 48 enfants en primaire. Occasion d'écouter chacun et de réfléchir sur l'avenir envisagé. Peu de places dans le public saturé en effectif et les écoles privées (très chères) sont menacées de fermeture si elles ne payent pas le droit d'enseigner... Tout est compliqué pour les familles, il leur faut tourner longtemps pour trouver une solution. De nombreux enfants ont réussi le certificat de fin d'étude primaire mais n'ont pas obtenu de place dans un collège.

Ici 3 enfants qui, malgré la longue maladie et le décès de la maman , travaillent avec sérieux. La petite Mariame est première de sa classe !

Là une maman qui signe le reçu des frais de scolarité auprès de la responsable des Jardins. On lui demandera d'apporter la preuve de l'inscription et les livrets scolaires en cours d'année.

Reprise des cours d'alphabétisation : la jeune Rebecca, toujours en attente de poste d'enseignante, accepte avec plaisir de prendre en charge les 2 groupes de niveau 2 fois par semaine. Ici le test de rentrée avant de former les groupes.

Des cours d'informatique et bureautique sont donnés aux Jardins tous les dimanches pour les jeunes étudiants qui n'ont pas l'occasion de se former faute de moyens.

Commerce équitable : une grosse commande de 140 petites pochettes tissées main pour ranger ses huiles essentielles dans le sac cousue par Paul et Chantal. Occcasion d'apprendre la rigueur et la précision dans le travail, d'apprendre à coordonner les couleurs...

La grande peur ici c'est de tomber malade. Avec quels moyens se soigner ? Nous déplorons le décès en août dernier de la jeune apprentie coiffure Béatrice suite à un problème de foie mal soigné. Sylvie est bien affaiblie aussi et doit faire des bilans, Marceline a une maladie de peau qui réapparait régulièrement et Martine a été hospitalisée. Heureusement que l'association a sa caisse solidarité. Ces femmes nous bénissent mille fois...