Les jardins Adanse

L'association au Burkina, en lien permanent avec Adanse France, gère les Jardins Adanse et Binkene mis à sa disposition comme lieux d'accueil et d'accompagnement des familles en difficulté, selon les objectifs poursuivis.

Emile préside avec : Elisabeth, Ardjata, Abdoulaye, Sophie, Asseta, Fatoumata, Suzanne, Etienne (aux relations ext.), Myriam (au suivi), Emmanuelle et Jean-Louis (réguliers aux Jardins).

Asociation implantée à la banlieue de Bobo Dioulasso vers le non loti (bidonville) où la vie est très précaire pour les veuves, les jeunes, les nombreux rapatriés de Côte d'Ivoire qui ont tout perdu.  Pas d'aide sociale ici !

Les objectifs poursuivis au Burkina

1) Accompagner les femmes dans la précarité, volontaires pour se battre et subvenir aux besoins de leur famille : accueil, écoute, aides diverses (santé /alimentaire /naissance / décès), formations, dotation d'un outil de travail, soutien à l'installation selon le projet de chacune. Le tout après enquête et concertation entre les membres.

Plus de 150 femmes ont reçu une aide

Mais un problème de santé ou familial peut avaler en quelques jours leur minimum vital. L'augmentation du coût de la vie depuis quelques temps agrave le problème alimentaire.

Important stock alimentaire de maïs, riz et haricots au vu de l'actualité

En 2019, 36 femmes ont reçu un foyer au gaz pour lutter contre la déforestation et leur permettre de cuisiner à moindre coût. 50 ont reçu une moustiquaire imprégnée.

Formations tissage : 28 femmes ont reçu diplôme et métier traditionnel après leur formation. Elles gagnent "doni doni" (un peu un peu) et remercient Adanse de pouvoir en autonomie assurer le quotidien de leur famille.

Janvier 2017 : construction d'un centre tissage sur grand métier aux Jardins. 4 tisseuses continuent d'être formées à cette nouvelle technique. Depuis des pagnes de 120 de large peuvent être tissés à la demande.

Formations couture : 7 jeunes femmes ont fini leur formation de 3 ans et sont installées en atelier ou à la maison avec leur machine. D'autres continuent ou commencent leur formation. Une jeune a reçu une formation cordonnerie pour pouvoir faire des sacs et pochettes qui se vendent bien en France

Ici les 14 apprenties en couture et coiffure. Là, couture des sacs à partir des pagnes tissés

Formation coiffure : 3 jeunes ont obtenu leur diplôme d'état et sont accompagnées pour démarrer leur activité. 5 autres font leur apprentissage dans un atelier sur 3 ans.

Alphabétisation : actuellement, une dizaine de jeunes femmes, notamment les apprenties vont suivre les cours d'alphabétisation avec Ardiata

Jardin communautaire : 5 femmes se donnent pour cultiver. Puits et forage permettent de cultiver aussi en saison sèche (feuilles de haricots et tomates).

Forage

Dans ces jardins Binkene : plantation de Moringas dont les feuilles sont utilisées dans la lutte contre la malnutrition et de neems. 3 logements sociaux.

La fabrication du soumbala (bouillon végétal à base de Nere) permet aux maraichères de faire face aux périodes creuses. Grâce à Adanse, elles ont pu faire un gros stock de Nere pour fabriquer toute l'année. Un foyer amélioré abrité et un hangar ont été construits.

2018 à 2019 : achat et installation d'un moulin à farine. Et 2 ans après, ça tourne bien avec prix social pour nos femmes. La farine de maïs ou mil est la base du tô, le plat de base au Burkina.


Savon :  depuis 2 ans, un nouveau groupe savon a été formé. Un atelier leur est réservé. Elles s'en sortent à ce jour.

2) Accompagnement des écoliers du secteur : chaque année, aide à la scolarité pour écoliers, collégiens, lycéens et étudiants pour leur éviter de rester dans la rue. Distribution d'un livre de lecture et de lampes solaires pour étudier le soir.


Ecoles du secteur : fournitures et équipements divers (table-bancs, armoires, tableaux), construction de 8 modules classe extérieure de 20 places chacun

Côté culture : ouverture 2 fois / semaine d'une bibliothèque aux Jardins. Des livres scolaires y sont empruntables.

Cours de bureautique grâce aux ordinateurs donnés et préparés en France

Tous ces projets sont reconduits en 2020 grâce au soutien de chacun en France ou au Burkina.

Chaque année Adanse pend en charge opérations ou soins coûteux : pieds bots, fente labiopalatine, cataracte, kyste, fibrome....

Bon à savoir : Ardiata est permanente sur place pour l'accueil et les comptes au quotidien. Elle connait les femmes et les jeunes, les visite régulièrement. L'utilisation de l'argent envoyé est contrôlé chaque mois par liaison Whatsapp et plus minutieusement lors des voyages.

Très important pour un bon partenariat ! Votre confiance est bien placée.

A'nitié !  Merci!